top of page
  • Photo du rédacteurFakera

Tout est une question de peau

Dernière mise à jour : 27 juin 2023

Je souhaiterais obtenir des informations concernant la peau sèche ainsi que la déshydratation cutanée. Il semblerait que l'on fasse référence à un type de peau dans un cas et à un état dans l'autre, mais j'aimerais comprendre en quoi ces deux situations diffèrent réellement?


C'est un problème récurrent de sémantique, mais en réalité, il s'agit d'une fausse problématique. En effet, selon la définition, le terme "sec" signifie "manquer d'eau" et donc être "déshydraté", comme l'indiquent tous les dictionnaires. Il n'y a aucune justification à utiliser l'expression "type de peau" dans un cas et "état" dans l'autre.

Pour moi, il s'agit simplement de peau sèche ou déshydratée. Malheureusement, il est constaté que les deux terminologies persistent, même si certaines clientes, adeptes d'un langage précis, peuvent mettre les esthéticien(ne)s dans une situation délicate lorsqu'il s'agit d'expliquer la distinction.



Donc, si je comprends bien, il n'y a pas de différence entre une peau sèche et une peau déshydratée. Je pensais en fait que la peau sèche présentait une désorganisation du ciment intercornéocytaire, ainsi qu'un film hydrolipidique moins efficace, tandis que la peau déshydratée était caractérisée par une déficience au niveau des facteurs naturels d'hydratation. Qu'en est-il exactement ?


Donc, tu as trouvé une solution ingénieuse pour répondre à cette distinction inopportune. Félicitations ! Quel que soit le nom donné à ce type de peau, qu'elle soit sèche ou déshydratée, deux facteurs principaux sont en jeu : une sécrétion sébacée insuffisante, qu'elle soit d'origine constitutionnelle ou hormonale (surtout chez les femmes après la ménopause), et/ou un déficit en facteurs naturels d'hydratation (NMF). Quant à la question de l'altération de la cohésion des cellules cornées superficielles de la couche cornée dont tu parles, il s'agit en réalité d'un trouble de la desquamation, attribué à une anomalie dans l'organisation et la synthèse des lipides (céramides, cholestérol, acides gras) qui "cimentent" les cellules cornées. Par conséquent, il ne convient pas de parler de "peau sèche" (ou de peau "déshydratée"), mais plutôt de "peau rêche" au toucher. Cette terminologie n'a pas encore été largement adoptée, bien qu'elle mérite d'être considérée. Il est important de noter que le traitement ne sera pas le même pour les peaux souffrant de cette désorganisation des cellules cornées (par exemple, l'utilisation de crèmes contenant des céramides).


J'aimerais savoir la différence entre les peaux «grasses» et les peaux dites «séborrhéiques»?


Et voici une fois de plus une question pertinente sur la terminologie, qui s'avère être un faux problème. Si l'on se base sur les dictionnaires pour éviter les débats stériles, on constate que la peau grasse est équivalente à la peau séborrhéique. Comme tu le sais, les peaux grasses sont causées par la séborrhée, définie de manière précise par Le Robert comme "une augmentation de la production de sébum par les glandes sébacées" (d'ailleurs, il n'est pas nécessaire de dire "hyperséborrhéique"). Et le pire, c'est que l'on parle également de peaux grasses séborrhéiques. Bien sûr, tu n'utilises pas cette horrible pléonasme, n'est-ce pas ?


Comment traiter l'acné de la femme adulte? Cette forme d'acné tardive, comme tu le sais, se caractérise par une évolution clinique après l'âge de 25 ans et présente ses propres particularités (elle n'est pas nécessairement la prolongation d'une acné juvénile et se localise généralement dans la partie inférieure du visage). Malheureusement, il n'existe pas de traitement spécifique pour cette condition : il faudra recourir à des traitements combinés (topiques, antibiotiques et/ou hormonaux) sous la supervision d'un dermatologue. En tant qu'esthéticienne, mes soins devront être doux afin de ne pas stimuler mécaniquement la production de sébum par les glandes sébacées, qui sont déjà perturbées par des sécrétions hormonales potentiellement anormales chez les femmes souffrant de cette affection cutanée pénible. Bien sûr, je prodiguerai de bons conseils en matière de protection solaire, car le soleil peut être un faux ami, et je soulignerai l'importance de ne pas manipuler ou agresser les boutons.

Retrouvez-moi sur instantdesoi-paris.com | @instantdesoiparis | Instant De Soi by Fakera au 2 rue Fondary, Paris 15.


Posts récents

Voir tout

Patte de velours

Goûtez à ce moment de sérénité avec un bain de mains : 2 cuillerées à soupe de miel liquide + 4 cuillerées à soupe de lait en poudre + 1 cuillerée à café d'huile de jojoba. Mélangez le tout dans un gr

Comments


bottom of page